Se fédérer pour Récolter

 Bonjour !

 

Cet hiver, quelques personnes ont sollicité notre association autours des questions de récolte de laines, mais aussi de vente /achat, et du tri. De notre côté, nous n’avons pas que vécu de bonnes expériences au niveau de la vente des laines en faveur des éleveurs et éleveuses. 

Permettez-moi de partager les idées et propositions délibérées au sein de notre comité, que je vous livre, en attendant qu'un projet plus précis puisse voir le jour et, pourquoi pas, être partagé entre nous et d'autres. 

Si je résume un peu vos différentes remarques et questions, cela donne à peu près ceci:

 

La question du traitement des laines suisses en Suisse reste un problème, car il n'y a plus d'infrastructures en Suisse (et encore moins soutenues pas l'état). Des initiatives privées, petites entreprises et associations voient le jour ici et là, mais elles sont toutes confrontées au même problème: la filière laine est devenue très coûteuse en Suisse et ne parvient de loin pas à concurrencer le marché mondial. Cette filière reste donc un marché de niche.

 

Le prix de la laine est si bas qu'il ne couvre même pas le prix de la tonte.

 

Les éleveurs ont plusieurs possibilités:

  • mettre la laine au rebut industriel
  • composter la laine avec le fumier
  • vendre la laine à des acheteurs étrangers pour traitement à l'étranger
  • vendre la laine à des acheteurs suisses pour traitement partiel en Suisse.

Nous souhaiterions nous inscrire dans cette dernière variante pour différentes questions de valeurs. 

De plus en plus d'éleveurs/euses cherchent à valoriser la laine de leur cheptel, comme vous.

Des informations, récoltées pour la plupart, auprès de connaissances en suisses romand.e.s, nous disent vendre leurs laines à la FIWO (entreprise à Amriswil) la plus importante entreprise de Suisse en la matière.

 

 La visibilité médiatique du problème de la filière laine en suisse, bien qu'en vogue, n'empêche pas de rester entière.

 

L'avantage de la vente à la FIWO est indéniablement le transport qu'elle prend en charge à 100%. 

 

Par contre, plusieurs personnes ont été confrontées à la même impression: de n'être pas respecté.e en tant qu'éleveur /euse et en tant que bénévole (récolte et tri) concernant le traitement du prix/kg. Tout se passe comme si la laine n'avait pas de prix, c'est à dire un prix aléatoire fixé aléatoirement par la FIWO. En effet, leur système de contrôle n'est pas concluant et, au bout du compte, le prix des laines triées par catégories ne correspond pas à ce qui était prévu. Les éleveurs /euses se sentent trompé.e.s et remettent en question la destination des laines, ou pire, le fait même de récolter la laine.

Les quelques entreprises/associations qui valorisent les laines suisses, localement, ne parviennent de loin pas à acheter la totalité des laines produites par nos cheptels. 

 

Si nous voulons poursuivre nos démarches de valorisation des laines suisses en Suisse, nous devons nous fédérer. A notre avis, et après étude, la base d'une mise en commun de ce problème et de sa résolution passent d'abord par la coordination de la récolte, de l'achat/vente et du tri des laines brutes. 

Si nous voulons un jour faire progresser l'ensemble de cette filière, il est primordial de s'occuper avant tout de cette première étape.  

 

 

Nous proposons

 

Cette idée nous a été soumise par Laura Donzé!

Créer un événement romand annuel, un week-end de récolte et tri des laines romandes. 

  • elle permettrait la poursuite d'une visibilité médiatique du domaine
  • de regrouper des éleveurs/euses autours de nouveaux points de récolte
  • de mobiliser des bénévoles
  • de nous connaître et de partager nos savoirs-faire.

 

Fédéré.e.s nous serons plus crédibles et plus fort.e.s:

Cet avis a été relayé par Mathieu et par bien d'autres éleveurs/euses.

  • Nous présenter groupé.e.s et organisé.e.s face à des entreprises comme la FIWO devrait permettre d'augmenter la visibilité sur les tarifs et le respect des engagements
  • Les points de récoltes et tri auraient une même base de tri/qualité des laines, négociés  clairement avec la FIWO 
  • Les prix des laines seraient moins aléatoires
  • La relation entre éleveurs/euses et la FIWO (ou autre entreprise) plus engagée et respectueuse 
  • Nous serions en meilleure posture pour contester des prix, le cas échéant. 

 

Pour aller plus avant, nous vous proposons de nous rencontrer cette année et de débattre de nos idées et projets, sur la base de ce courrier.

 

Si vous pensez que les propositions vont dans votre sens, si cela vous intéresse, je vous propose que nous organisions ensemble cette première rencontre, réunissant toutes les personnes intéressées à y participer (éleveurs/euses, bénévoles intéressé.e.s).

 

Dans l'attente de votre réponse prochaine, je vous envoie au nom du comité de l'AFA, mes cordiales salutations, Martine Gerber